Dermagiz

Dermagiz logo in blue
Before of a wrinkle treatment

Qui n’est pas un bon candidat pour les neuromodulateurs ?

Femmes enceintes (confirmées ou suspectées)
Femmes qui allaitent
Allergie connue aux œufs ou au lait (il ne s’agit pas d’une intolérance au lactose mais d’une véritable allergie au lait : éruption cutanée et/ou détresse respiratoire majeure). Si vous êtes allergique à cet aliment, faites-le nous savoir et nous utiliserons une alternative d’une autre marque en fonction du type d’allergie.
Les personnes souffrant d’asthme grave ou de BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) ne doivent pas recevoir d’injection dans la partie inférieure du visage ou dans le cou.
Allergie antérieure aux neuromodulateurs (c’est très rare)
Patients connus pour des troubles de la coagulation comme l’hémophilie
Traitement actif du cancer
Troubles neuromusculaires entraînant une faiblesse comme la myasthénie grave, ou faiblesse musculaire due à d’autres causes comme un accident vasculaire cérébral ou une sclérose en plaques.
Cicatrices chéloïdes ou hypertrophiques
Conditions thyroïdiennes non contrôlées comme l’hypo ou l’hyperthyroïdie.
Changements excessifs liés au vieillissement : comme un affaissement excessif, des rides très profondes. Dans ces contextes, vous pourriez avoir besoin d’une intervention chirurgicale car les neuromodulateurs peuvent aider mais sont moins

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut